My MSD
Animal Health

Sélectionnez vos espèces (min. 1)

Diarrhée

La diarrhée néonatale est la diarrhée qui se produit chez les veaux de moins d’un mois. La diarrhée peut être définie comme l’excrétion fréquente (>5 fois/jour) des matières fécales de consistance anormale. Les diarrhées néonatales causent des pertes économiques importantes partout dans le monde, à la fois chez les bovins laitiers et les bovins viandeux/allaitant. C’est la pathologie la plus fréquente dans de nombreux élevages.

Cause de la maladie

La diarrhée néonatale est un problème complexe qui dépend de nombreux facteurs, dont l’hôte, les pathogènes et l’environnement.

Les facteurs liés à l’hôte:

Âge : Chez les veaux nouveau-nés, les intestins doivent encore être colonisés par la flore bactérienne. Cela prend de 2 à 6 semaines avant qu’une flore intestinale stable se développe et durant cette période, elle est facilement perturbée. C’est pourquoi la diarrhée est caractéristique des veaux de moins d’un mois.

Statut immunitaire passif et actif: La bonne santé de la mère durant la gestation (immunité active) favorise une bonne immunité chez le veau néonatal (immunité passive).

Le facteur lié à l’agent pathogène le plus important est la pression d’infection. Certains agents sont aussi plus virulents que d’autres (Salmonella)
Les facteurs environnementaux sont principalement liés au management d’élevage:

Erreur d’alimentation:

  • Mauvaise qualité du lait ou du colostrum administré
  • Température du lait incorrecte lors de la buvée
  • Dilution de la poudre de lait incorrecte
  • Moments de repas trop variables
  • Diarrhée nutritionnelle temporaire due à l’habituation à la poudre de lait ou à un changement de composition du lait (poudre ou entier)

Densité de bêtes excessive, la pression d’infection augmente vers la fin de la période de stabulation.

Mauvaises conditions d’étable: humidité, courant d’air, tombée d’air froid, …

Manque d’hygiène dans le logement des veaux ou en général.

Manque de biosécurité interne – empêcher la diffusion des pathogènes dans l’élevage. Ce point est très important dans le contexte des diarrhées néonatales. Des bonnes pratiques sont:

  • Séparation des classes d’âge
  • Traiter les veaux malades en dernier lieu
  • Avoir un box de vêlage (et ne pas l’utiliser comme infirmerie !)

Les agents pathogènes responsables de diarrhée néonatale sont:

Une des bactéries les plus importantes dans le contexte de diarrhée néonatale est E. coli:

Il y a de nombreuses souches différentes de E. coli, elles produisent des toxines qui peuvent

  • Engendrer une perte de liquides de l’intestin, entraînant une diarrhée aqueuse sévère; Cela s’observe surtout chez les veaux de moins de 4 jours.
  • Détruire ou modifier les cellules.

Parfois, les animaux meurent avant que la diarrhée se développe;

Les virus les plus importants sont le rotavirus et le coronavirus:

  • Ces virus causent des dommages aux cellules intestinales, ce qui provoque une diminution de la digestion (maldigestion) et de l’absorption (malabsorption) des composants alimentaires
  • Le Rotavirus est plus commun que coronavirus et est moins sévère. Dans les cas de coronavirose, il y a des symptômes généraux en plus de l’atteinte intestinale et la diarrhée dure plus longtemps
  • Touche les veaux entre 4 jours et 2 semaines (jusqu’à 3 semaines)

Le parasite Cryptosporidium parvum est:

  • La cause la plus fréquente de la diarrhée néonatale
  • Souvent en association avec un ou plusieurs des pathogènes présentés avant, auquel cas les symptômes sont plus sévères et la mortalité est plus élevée
  • Très contagieux, une dizaine d’oocystes (œufs) est suffisante pour la transmission de la maladie et un veau infecté excrète plus qu’un million d’oocystes par gramme de fèces

Touche les veaux entre 4 jours et un mois, généralement entre le 7ième jour et la 3ième semaine.

Progression de la maladie

Les agents pathogènes provoquant des diarrhées néonatales complètent leur cycle de vie dans les intestins du veau, endommageant les cellules intestinales (à l’exception d’E. coli K99). Cela entraîne maldigestion et malabsorption et par conséquent, seule une partie des nutriments (60-80%) sont absorbés. Les effets les plus importants des diarrhées sont donc la balance énergétique négative, la déshydratation et des carences en certains nutriments essentiels au veau. La déshydratation va quant à elle causer des déséquilibres ioniques.

Suite à la maldigestion, des éléments nutritifs passent l’intestin grêle et arrivent dans le gros intestin. Là, ils sont digérés par des bactéries ce qui engendre la production de D-lactate (sous-produit de l’acide lactique) qui est absorbé dans le sang. Par ailleurs, à cause de la diarrhée, du bicarbonate (sel spécifique qui neutralise de l’acidose) est perdu dans l’intestin. Les veaux peuvent faire de l’acidose à cause de cette combinaison de production d’acides et de perte de bicarbonate. C’est une complication très fréquente et souvent grave des diarrhées néonatales. Il en résulte des changements d’attitude et de comportement et peut finalement conduire au coma.

La sévérité de l’évolution de la maladie dépend également de l’agent pathogène. Dans le cas d’E. coli, par exemple, les toxines sont la cause d’une perte d’eau et des sels, de sorte que la diarrhée sera aqueuse, causant une déshydratation grave mais sans lésion cellulaire significative. À l’inverse, d’autres agents comme la cryptosporidiose ou le coronavirus vont lourdement endommager les cellules de l’intestin qui vont devoir se renouveler. 

Symptômes

Les symptômes les plus importants sont liées à la perte de fluide par le tube digestif (voir tableau 1 et figure 1):

  • Passivité
  • Perte d’appétit
  • Réflexe de succion faible ou absent
  • Réduction du débit sanguin / hypotension : extrémités froides (oreilles)
  • Signes de déshydratation : yeux enfoncés, diminution de l’élasticité de la peau 
  • Signes d’acidose : difficultés à se lever, réflexe de succion faible ou absente 
  • Reste couché : décubitus
  • Hypothermie, choc
Tableau 1 : Indicateurs pour estimer le degré de déshydratation des veaux en diarrhée
Déshydratation (%) Vigilance Yeux enfoncés (mm) Test turgescence cutanée (s)
< 5 Normale - < 1
6-8 Légèrement diminuée 2-4 1-2
8-10 Fortement diminuée 4-6 2-5
10-12 Comateuse 6-8 5-10
> 12 Comateuse 8-12 > 10

(naar Vet Clin Food Anim 25 (2009) 55-72).

Veau avec la diarrhée
Figure 1: Veau avec la diarrhée

Diagnostic

Pour résoudre le problème des diarrhées, on peut suivre un plan par étapes:

  1. Déterminer la cause de la diarrhée : échantillons de matières fécales de minimum 5 animaux en début de maladie. Il y a des tests rapides pour E. coli, C. parvum, rotavirus et coronavirus. L’aspect de la diarrhée peut aussi aider à identifier la cause.
  2. Dosage des anticorps dans le sérum de minimum 5 veaux . Les animaux doivent être en bonne santé et âgés de 2 à 6 jours. Si plus que 30% des veaux a ≤ 10g/L d’anticorps, il est bien possible qu’il y a des problèmes de qualité ou de management du colostrum.
  3. Evaluation de la qualité du colostrum (pèse-colostrum, réfractomètre). Un colostrum de bonne qualité contient au moins 50g/L d’anticorps. L’objectif est d’administrer 200 grammes d’anticorps au cours des 6 premières heures de vie du veau, ce qui équivaut à 4 litres de colostrum de bonne qualité (voir figure 2). Si la pression d’infection est élevée, il est recommandé d’ajouter à chaque repas 50 ml de premier colostrum (d’une vache vaccinée) pendant les 2 premières semaines.
  4. Photo BVD du jeune bétail : contrôle de dépistage de 5 à 10 animaux de 8 à 14 mois du BVD. Les IPI, réservoirs de BVD, excrètent de grande quantité de ce pathogène de sorte qu’il y a une circulation de BVD chez les veaux de l’élevage. Le BVDv attaque le système immunitaire, ce qui pourrait encore aggraver les symptômes.
  5. Dosage du sélénium : la mesure du sélénium peut se faire rapidement. Contrôler le sang de 2 vaches et 2 génisses, de préférence à la fin de gestation, permet également d’évaluer le niveau de sélénium chez les veaux. Un faible taux de sélénium peut donner lieu à des veaux faibles et souvent à une qualité inférieure de colostrum.

    Densité du colostrum

    Figure 2 : Relation entre la densité du colostrum, la concentration d’anticorps et donc le volume de colostrum qui doit être administrée dans les premières 6 heures.

Traitement et prévention

Le traitement de la diarrhée néonatale consiste en:

La lutte contre l’agent pathogène

  • E. coli : antibiothérapie
  • C. parvum : agent antiparasitaire.

Traitement de réhydratation

  • La fluidothérapie orale rétablit la perte de liquide et d’électrolytes et la balance acide-base. En outre, elle contribue à améliorer les troubles digestifs. Il faut administrer assez de liquides pour la perte existante + les besoins de maintenance (50 mg/kg/jour) + les pertes en cours. On pourrait estimer la perte de liquide sur la base des symptômes de l’animal (voir tableau 1). On peut remplacer le lait par des solutions réhydratantes durant un jour maximum. On arrêtera également le lait si le veau ne veut pas boire ou est en iléus. Si le veau ne reçoit pas de lait plus longtemps, il risque de passer en balance énergétique négative. En effet, le lait contient plus d’énergie que les solutions réhydratantes et maintient la capacité de digestion des entérocytes.
  • Autres voies d’administration (intraveineuse / sous-cutanée / intrapéritonéale) : à choisir en cas de déshydratation sévère (≥10%), s’il y a déjà une diminution de la vigilance du veau. Dans ce cas, l’équilibre hydrique peut être corrigé partiellement par une administration parentérale, après quoi on peut passer à la thérapie liquidienne. 
  • Anti-inflammatoires
  • Dans certains cas d’autres médicaments, tels que les protecteurs et absorbants intestinaux (kaolin, charbon actif, pectines).
La prévention des diarrhées repose sur les facteurs suivants:

Une bonne gestion de colostrum: comme mentionné précédemment, le but est de fournir au veau 200 à 300 grammes d’anticorps pendant les 6 premières heures de la vie (100g est le minimum absolu). Pour ce faire, il faut donner assez de colostrum d’une bonne qualité.

  • Qualité de colostrum: La quantité d’anticorps par litre de colostrum peut être estimée à l’aide d’un pèse-colostrum qui mesure la densité du colostrum. Celle-ci est proportionnelle à la quantité d’anticorps présente dans le colostrum. On peut également utiliser un réfractomètre Brix.
  • Quantité de colostrum: Une fois que la qualité de colostrum est connue, on peut déterminer le nombre de litres nécessaires pour apporter assez d’anticorps.
  • Moment de la première administration: le colostrum doit être administré au plus vite après la naissance, car avec le temps l’intestin du veau absorbe de moins en moins les anticorps.
  • La qualité bactériologique: Les bactéries présentes dans le colostrum empêchent une bonne absorption des anticorps dans l’intestin. En outre, ces bactéries peuvent rendre le veau malade. Pour le conserver, on doit prévenir la croissance bactérienne en pasteurisent, réfrigérant (<24h) ou congelant (>24h).
  • Administration prolongée de colostrum: supplémenter les buvées de lait du veau avec de petites quantités de colostrum si possible de vache vaccinée (50 à 100 ml par repas) pendant 14 jours protège efficacement contre les diarrhées et contribue en outre à une meilleure croissance journalière.

Logement et hygiène: contrôler la pression d’infection pa:

  • Hygiène du box de vêlage : nettoyer, désinfecter et remplacer la paille après chaque vêlage. En plus, il faut laver et désinfecter les mains et le matériel
  • Séparation stricte des veaux
  • Désinfecter le logement et le matériel entre chaque veau
  • Nettoyer et désinfecter correctement : pour certaines microbes, il faut utiliser des désinfectants spécifiques (pour cryptosporidium, par exemple : kenocox)

Alimentation et vaccination de la mère:

  • Bien nourrir et vacciner les génisses et les vaches gestantes est également important pour produire des veaux vigoureux et avec une bonne immunité.
Banner Farmer Vet Picture
Contactez votre vétérinaire
Une question ? un problème avec votre animal, votre élevage ?

Pensez à votre vétérinaire, il est là pour vous aider